«

»

Discussion sur le fartage

Discussion sur le fartage par Guy Goulet

Lorsqu’on prépare ses skis pour un loppet, on se pose souvent des questions comme celle-ci : Est-ce que j’applique le fart de la bonne façon ou bien devrais-je faire des sillons dans la base ? Souvent, en discutant avec des gens compétents, on peut réussir à obtenir des réponses.

L’hiver dernier, à la suite de mes propres expériences, j’avais, en réserve, quelques questions. Je les ai posées à M. Nat Brown, auteur du livre The complete guide to xc ski prep.. Voici mes questions et ses réponses qui, je l’espère, vous aideront à obtenir un meilleur fartage.

Est-ce que vous appliquez le fart avec graphite sur la section de la semelle qui est en polyéthylène clair ?

(ex. : ski Fisher RCS, en-dessous de la spatule)

Réponse : J’applique du graphite antistatique sur toute la longueur de la base du ski. Les particules de graphite noircissent quelque peu la section de la base en polyéthylène clair, mais n’ont aucun effet néfaste.

Suivant une application d’un fart à haute teneur de fluor, comme Swix HF8, et après avoir skié 30 km, comment nettoyez-vous la semelle pour enlever le fluor ?

Réponse : Ce n’est pas nécessaire d’enlever le fluor de la base. Le fluor ne cause aucun tort à la semelle, et plusieurs experts en fartage recommandent vivement d’avoir les bases de vos skis saturées de fluor. Après un loppet, je brosse tout simplement la base à l’aide d’une brosse de laiton, ensuite j’applique une couche de fart de protection ou bien même un fart pour mon prochain entraînement.

Est-ce que vous grattez la base avec un grattoir en métal ?

Réponse : Très rarement, et certainement pas si les skis ont été meulés (stone grinding) ou bien s’ils ont une structure que je veux conserver.

Je possède l’outil à rainurer Swix avec les lames .75 mm, .5 mm et .25 mm. Comme vous l’indiquez dans votre livre, je déplace l’outil de la spatule au talon du ski avant l‘application du fart que je veux utilisé. Cependant, lorsque le fart est enlevé, les rainures sont presque invisibles, surtout avec les lames de .5 et .25 mm. Pourquoi ?

Réponse : Vous devez appliquer une très forte pression sur l’outil lorsque vous le déplacer sur la semelle du ski de façon à produire des sillons en profondeur. Cependant, les bases sont fabriquées de polyéthylène et l’outil à rainurer forme des sillons par pression plutôt que de les couper dans la base. C’est la raison pour laquelle la forme des rainures est moins prononcée après l’application, le chauffage et le grattage du fart. Mais, selon moi, une structure moins prononcée ou vieillie donne un meilleur résultat. C’est pourquoi je préfère que les sillons disparaissent quelque peu.

Également, j’aimerais ajouter que la plupart des gens sont trop « agressifs » vis-à-vis le rainurage ou pensent qu’une structure prononcée est nécessaire. Ce n’est pas le cas.

Pourquoi ne pas faire les rainures après le fartage et le brossage ? Le résultat est beaucoup mieux.

Réponse : Les rainures sont sûrement plus distinctes, mais la surface sera plus rugueuse et des sections de base non fartées pourraient être exposées. La dernière étape que l’on doit faire après le fartage est de polir la base gentiment et ne rien abîmer.

Devrais-je arrêter d’utiliser l’outil à rainurer Swix et utiliser celui de Toko qui roule au lieu de glisser, comme me l’a suggéré un ami ?

Réponse : L’outil Toko est très efficace sur une neige mouillée. Le Swix est meilleur pour la neige sèche. J’utilise souvent la combinaison .75 mm et .5 mm ou bien .5 mm suivi de .75 mm. Encore mieux, j’utilise le .25 mm de Swix sur le premier quart à partir de la spatule, suivi du Toko « fine » jusqu’à la moitié de la base et, finalement, le .75 mm ou 1 mm Swix de la mi-ski jusqu’à l’extrémité de celui-ci. Cette méthode « 3 sections » correspond aux diverses conditions retrouvées sous le ski lors du glissement sur la neige.

Structurez vous la base pour une neige froide en bas de 10 °C ?

Réponse : Oui, mais des rainures très petites, vieillies et usées qui sont les plus efficaces sur une neige froide et sèche.

Quelle est votre méthode pour la structuration des skis ?

Réponse : Des skis structurés sont mieux que ceux sans aucune structure, mais la plupart des gens exagèrent tel que je l’ai mentionné plus haut. Selon moi, le meulage sur pierre (stone grinding) produit le meilleur résultat, et une fois complété, il n’est pas nécessaire de le refaire souvent. Sur mes propres skis, je possède trois structures différentes obtenues par meulage (stone grinding) que je laisse en permanence. « Almost the right structure is good enough ». Les skis sont l’élément le plus important.

Est-ce que vous aiguisez les carres des skis pour le pas patin ? Après quelque temps, les carres de mes skis s’arrondissent, surtout au niveau de la spatule et à l‘extrémité (talon). Si oui, utilisez-vous une lime similaire à celle qui sert aux skis alpins ou les réparez-vous à l’aide du meulage sur pierre (stone grinding) ?

Réponse : Je n’ai jamais aiguisé les carres; ce n’est pas nécessaire. Et des carres arrondis au niveau de la spatule et du talon sont souvent recommandés, car le ski sera moins accrochant. Par contre, des carres endommagés peuvent être réparés à l’aide d’un grattoir métallique ou d’un papier sablé.

 

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié.

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>