«

»

Souvenirs du championnat des maîtres Moscou 2005

Souvenirs du championnat des maîtres Moscou 2005 par Réjean Charbonneau

C’est avec enthousiasme que Christiane Angelucci et moi avons décidé de relever le défi de l’aventure de la COUPE DES MAÎTRES 2005 en Russie après avoir pris connaissance du projet de participation fort bien élaboré et dans des conditions difficiles par le directeur national canadien des maîtres, Jean-Yves Babin. D’entrée de jeu nous prenions la décision de bien profiter d’un séjour de deux semaines afin de visiter Saint-Petersbourg et Moscou et ne pas se limiter à la seule compétition. Nous n’avons pas été déçus.

Notre périple a débuté par Saint-Petersbourg: pour les amoureux de l’art, de l’histoire et de l’architecture c’est incontournable. Fondée en 1703 l’intérêt de cette ville s’est dévoilé grâce aux tsars et à Catherine de Russie en particulier qui ont fait venir d’Europe des architectes italiens et français qui y ont laissé au fil des siècles des bâtiments cossus et riches sur le plan architectural. La ville de Saint-Petersbourg a été nommée la Venise du Nord du fait que les tsars ont fait creuser des canaux et ériger de nombreux ponts afin d’imiter la ville de Venise en Italie, ce qui procure un cachet très particulier à la ville. À voir absolument: le célèbre musée de l’Ermitage, ce palais des tsars russes, haut lieu de culture et mondialement connu, qui abrite, entre autres trésors, une collection de peintures à faire pâlir le Louvre et le British Museum. Saint-Petersbourg se visite à pied, chaque coin de rue est le théâtre d’un nouveau décor. Nous habitions un petit hôtel des années cinquante mais rénové et confortable.

Prochaine destination: nous prenons le train pour Moscou, puis un taxi pour nous rendre à notre hébergement à 25 km au nord de Moscou. Il est tard, notre arrivée est un peu compliquée mais bon, c’est l’aventure.

Le lendemain des autobus confortables et à l’heure nous transportent au centre de ski, question de se familiariser avec les pistes deux jours avant la première course (30 km pour moi). Le centre de ski est presqu’au centre-ville de Krasnogorsk et, curieusement, il n’y a pas de montagnes. C’est un dénivelé qui longe une rivière entre deux plateaux. Les pistes ont été aménagées dans ce dénivelé et sur un des plateaux. Il y avait une partie intéressante avec de courtes montées et bien sûr de courtes descentes très rythmées, très dynamiques. Les conditions des pistes et de la température étaient idéales bien que la neige nous semblait différente du Québec. Pour ma part le 30 km m’a donné du fil à retordre d’autant plus que les compétiteurs étaient de haut calibre (environ 500 russes contre 300 étrangers de 12 pays). Christiane a bien fait à sa première course, 3e au 15 km patin et 4e aux autres courses.

En milieu de semaine, petite escapade au centre-ville de Moscou. Gucci, Cartier, Mercedes, Coca Cola nommez-les ils sont là, et bien là! Beaucoup de publicité c’est un centre-ville très européen. Beaucoup de voitures de luxe… Curieux!!! À voir: la Place Rouge, le Kremlin, le Gum (300 magasins) et quelques bâtiments autour de la Place Rouge. En quittant le centre, les bâtiments, dont la plupart sont des tours d’habitation, deviennent ternes et moches. Ce sont les vestiges de la simplicité involontaire. Ces immeubles sont vraiment sans intérêt.

Les Russes ne sont pas particulièrement accueillants, à peine quelques sourires, mais malgré leur apparente froideur, on a envie de les connaître un peu plus et d’entrer dans leur monde. Chez les jeunes on sent un petit changement d’attitude par rapport aux étrangers, ils sont plus ouverts. Fait surprenant, peu de gens parlent anglais, encore moins le français, même dans les commerces du centre de Saint-Petersbourg. Compte tenu de leur alphabet on imagine qu’il doit être difficile d’apprendre une langue étrangère.

En conclusion, nous avons beaucoup apprécié découvrir ce coin mystérieux de la planète. Je ne vous dirais pas de partir de Montréal ou de Québec et de vous rendre directement en Russie quoique ce soit un pays à connaître, mais si vous êtes en Europe pour quelques semaines, prenez 3 jours pour vous rendre à Saint-Petersbourg, ma première suggestion par rapport à Moscou, même si vous devez avoir un visa le détour en vaut vraiment la peine et c’est à trois heures de vol de Paris.

Au plaisir de vous revoir dans les bois du Québec!

Décembre 2005

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié.

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>