«

»

Portrait de Léon Simard, le président de l’AMSFQ

Portrait de Léon Simard, le président de l’AMSFQ par Hélène D’Avignon

Depuis sa fondation en 1984, l’Association des maîtres de ski de fond a vu passer bien des présidents qui, tour à tour, ont façonné sa personnalité. Celle d’aujourd’hui doit son caractère accessible, dynamique et innovateur à Léon Simard, son président depuis 1997.

Le camp des maîtres : l’activité la plus courue

Le dynamisme de Léon s’est entre autres manifesté par la mise sur pied d’un tout nouveau camp des maîtres. D’abord né de l’initiative personnelle de quelques maîtres d’élite, ce camp était jadis axé sur l’entraînement intensif. L’influence de Léon a contribué à rendre le camp accessible à tous les maîtres, y compris les débutants. Il n’a d’ailleurs pas hésité à leur enseigner lui-même leurs premiers pas de patin, à partir d’exercices sortis tout droit de son imagination ! Cet homme de tête et de plaisir a réussi avec les années à transformer cette activité annuelle en véritable célébration sportive. Conférences, service de massothérapie, salon du ski, etc. complètent désormais les activités extérieures.

L’Écho des maîtres : orchestré par une main… de maître

Autre marque de l’ouverture d’esprit de Léon : un bulletin à voix multiples. Il avait jadis insisté pour que le bulletin de l’Association élargisse son registre. Ce fut chose faite lorsqu’il a été élu président. Depuis, des spécialistes (entraîneurs, thérapeutes, nutritionniste) y présentent des articles de qualité. Des skieurs rendent hommage à leur « idole ». D’autres, à la plume poétique, ont enfin trouvé une tribune pour s’exprimer. Léon a de plus trouvé des commanditaires qui permettent aujourd’hui l’autofinancement du journal. Homme de son temps, ce président a également encouragé la réalisation du site Internet de l’Association.

Le président : un skieur en équilibre

En 1984, Léon voit, comme bien des skieurs de l’époque, l’athlète Bill Koch terminer une course en « patinant ». Coup de foudre instantané. Son salon devient alors le théâtre de séances d’observation d’athlètes sur vidéo et d’exercices originaux visant la maîtrise de l’équilibre et de la coordination. Aujourd’hui, Léon est non seulement le skieur le plus admiré des « Plaines» pour l’élégance de son style, mais l’un des professeurs les plus appréciés. D’où lui vient donc ce don pour enseigner ? Sans doute des milliers d’heures passées à faire aimer les mathématiques aux étudiants de niveau postsecondaire. Et, pour améliorer la qualité des pistes de patin, de nombreuses heures de son temps passées avec les administrateurs des « Plaines » pour qu’ils se dotent d’une surfaceuse… Décidément, quand Léon parle ski, il en reste toujours quelque chose.

 

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié.

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>