«

»

L’entorse du genou

L’entorse du genou par Lucie Demers

La pratique du ski de fond peut entraîner de nombreuses blessures, 20 à 30 % de celles-ci se situant au niveau des membres inférieurs. Parmi ces blessures, nous retrouvons l’entorse du genou. Comment la reconnaître ? Quels sont les mécanismes de production ? Que faire lorsqu’elle survient ? Voici quelques-unes des questions auxquelles nous tenterons de répondre afin de vous permettre une meilleure compréhension et prévenir une blessure éventuelle.

On distingue deux grandes catégories de blessures sportives. Les blessures traumatiques et les blessures d’usure. La blessure dite  » d’usure  » découle du stress causé par une surcharge qui, à la longue, provoque le bris du tissu qui se manifeste le plus souvent sous forme d’inflammation. La blessure dite  » traumatique  » est la conséquence d’un stress unique et assez intense pour causer une lésion immédiate. Ainsi, l’entorse du genou chez le skieur est un bel exemple de blessure traumatique, car elle survient à un moment précis dans le temps. Par contre, la tendinite du tendon d’achille représente bien une blessure d’usure ou de surcharge répétitive.

L’articulation du genou est composée de trois os : le fémur, le tibia et la rotule. Les structures ligamentaires sont les ligaments latéraux interne et externe qui se situent de part et d’autre du genou [voir figure] et les ligaments croisés antérieur et postérieur qui sont à l’intérieur du genou. Les principaux muscles comprennent le quadriceps [face antérieure de la cuisse], les ischio-jambiers [face postérieure de la cuisse], la bandelette ilio-tibiale [face externe] et les muscles de la patte d’oie [face interne].

Qu’est-ce qu’une entorse ?

L’entorse est produite par un mouvement incontrôlé ou exagéré qui résulte en une distension des ligaments. La blessure est causée par le bris d’un certain nombre de fibres élastiques et de vaisseaux sanguins d’un ou plusieurs ligaments. La gravité de la blessure varie selon la violence du stress subit.

Voici la classification selon le degré de gravité des lésions capsuloligamentaires du genou :

1er degré : Étirement de quelques fibres ligamentaires avec préservation de la stabilité articulaire.

2e degré : Étirement de plusieurs fibres ligamentaires avec atteinte partielle de la stabilité articulaire.

3e degré : Rupture complète des fibres ligamentaires avec instabilité articulaire.

Ligaments et mécanique du genou - cliquez pour agrandir

Quels sont les facteurs de risques ?

La fatigue, les chutes, la mauvaise visibilité, les virages trop serrés, la vitesse, la perte de contrôle et une mauvaise technique sont les principaux.

Pour ce qui est des mécanismes qui peuvent entraîner des lésions allant de la simple élongation à la déchirure complète des ligaments du genou :

  • le stress de postérieur en antérieur avec le genou en flexion entraîne une rupture isolée du ligament croisé antérieur;
  • le stress d’antérieur en postérieur avec le genou en flexion entraîne une rupture isolée du ligament croisé postérieur.

Maintenant que le stress a été produit, quels symptômes retrouvons-nous ?

Les principaux sont :

  • la douleur locale;
  • la douleur augmente avec la flexion du genou;
  • le gonflement local;
  • l’incapacité fonctionnelle;
  • l’instabilité;
  • la rougeur et la chaleur [après quelques heures].

Quelle sera la procédure à suivre ?

Arrêt de l’activité, attendre ou demander de l’aide [éviter de skier sur un genou déjà douloureux car cela pourrait augmenter les symptômes]. Consulter un médecin de médecine du sport pour évaluer la gravité de la blessure. Il vous référera à votre physiothérapeute par la suite. Si votre genou est douloureux, il est important d’éviter la mise en charge au départ et de placer de la glace aux deux heures pendant quinze minutes dans les premiers jours. Votre physiothérapeute vous indiquera le traitement à suivre par la suite.

En conclusion, la meilleure prévention que l’on puisse faire est d’avoir une bonne musculature au niveau des membres inférieurs et une bonne maîtrise de la technique.

Bon ski !

Références

  1. COURCHESNE, Gilles. Notes de cours, Thérapie sportive, U. Laval.
  2. DUPUIS, LECLAIRE. Pathologie médicale de l’appareil locomoteur, 1986.
  3. THÉRIAULT, Germain. Notes de cours, Aspects médicaux, U. Laval.
  4. La sécurité dans les sports : prévention des blessures et premiers soins.

1994

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié.

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>