«

»

Le stress, positif ou négatif ?

Le stress, positif ou négatif ? par Charlotte Beaudin

Spontanément, la plupart d’entre nous pensent que le stress est forcément négatif. Pourtant, il est d’abord positif. C’est cette tension intérieure que l’on ressent et qui nous motive à agir. C’est ce qui stimule un skieur de fond à persévérer malgré ses douleurs lors d’une course ou qui nous permet de traverser rapidement la rue lorsqu’une voiture approche. Ainsi, avant de définir le stress comme une maladie, il importe de comprendre qu’il est un atout essentiel à la vie. Le stress est un état de l’organisme humain quand il perçoit que son bien-être est menacé et qu’il doit utiliser toutes ses énergies à se protéger. Et dans cette perspective, apprendre à gérer son stress c’est se placer dans une recherche constante du bien-être pour nous aider, avant tout, à rester en santé.

Lors d’une émission télévisée à Radio-Canada [hiver 1995], plusieurs médecins étaient d’avis que seul un stress  » excessif  » est dangereux pour notre santé. De leur point de vue, le stress est une question d’équilibre entre le travail, l’amour et les loisirs. Empruntant l’image d’une montgolfière qui s’envole à l’aide de trois ballons, si le ballon du travail est très gonflé et dirige la montgolfière, l’amour et les loisirs doivent se restreindre à suivre cette route et ont ainsi peu de place pour influencer la direction de la montgolfière. Et vous, quel ballon dirige votre montgolfière ?

Bien sûr, nous traversons tous des périodes ou des étapes de vie au cours desquelles un de ces trois ballons agit prioritairement sur nos choix quotidiens. Une personne qui débute sa carrière accorde beaucoup d’importance à son travail, tout comme une mère de famille qui vient d’avoir un nouvel enfant voit son horaire quotidien se transformer au rythme du nouveau-né.

Il est illusoire de croire qu’un jour on réglera tout et qu’il n’y aura plus de situations stressantes dans nos vies. Ce qui compte, c’est l’équilibre ! Selon les spécialistes en gestion du stress, effectuer un retour en équilibrant les trois grandes forces qui constituent notre vie, c’est-à-dire le travail, l’amour et les loisirs, c’est s’offrir l’occasion d’éclairer les choix que nous faisons et voir quelles actions concrètes nous sommes prêts à mettre en œuvre.

Avril 1997

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié.

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>