«

»

Défi du Haut-Saint-Maurice 2010

Nom: Défi du Haut-Saint-Maurice (La Tuque) – 30 janvier en 2010

Distances: 40 km, 24 km, 12 km
Style: libre*
Participants, l’an passé: 25 (4 F / 21 H) dans le 40 km
10 (2 F / 8 H) dans le 24 km
5 (2 F / 3 H) dans le 12 km

*Il y a possibilité de participer aux différentes épreuves, en style classique. Cependant, les points du Circuit des maîtres ne sont attribués que dans le style libre.

Cette compétition est organisée par le club de ski de fond La Tuque Rouge, situé non loin de la route 155, peu avant le centre-ville de La Tuque, sur le boulevard Industriel. Un stationnement assez vaste pour recevoir tous les véhicules vous attend.

Selon la distance choisie, le skieur doit entreprendre trois boucles de 12,3 km s’il participe au 40 km, deux boucles de 12,3 km s’il est inscrit au 24 km ou une seule boucle de 12,3 km s’il opte pour l’épreuve de 12 km.

L’ambiance est plus que conviviale et le parcours plutôt difficile. Deux postes de ravitaillement (sur la boucle) permettent de refaire le plein d’énergie. Un seul départ de masse est donné. Il regroupe l’ensemble des participants des trois épreuves.

Il est temps de rejoindre la ligne de départ. Elle est installée face au chalet d’accueil du club. C’est le long du premier kilomètre (plat et quasiment rectiligne) que les skieurs de même calibre vont se regrouper. Profitez-en pour vous rejoindre vos partenaires habituels. Faites le vite, la première descente (assez raide et longue d’un kilomètre) va apporter un peu de piquant à ce début de course. C’est le moment de mettre votre glisse à profit. Pensez à votre positionnement et concentrez-vous sur la piste. La course est jeune et les skieurs sont encore nombreux dans les différents groupes. Attention aux collisions. Deux kilomètres de faux plat descendant vous conduisent à un refuge (sur votre gauche) juste après un virage à droite. Le premier poste de ravitaillement s’y trouve. Passé ce refuge, on se prépare à une courte descente abrupte (juste avant le km 4). Suivent deux kilomètres de plat (quasi rectilignes). La piste est à son niveau le plus bas.

Il serait judicieux de se préparer mentalement, les montées sont proches. Le premier petit mur est vite escaladé. La piste bifurque à droite. Les skieurs qui arrivent face à vous ont deux kilomètres d’avance. Pas de panique, ils font peut-être deux tours de moins que vous…

Un faux plat, une courte descente et la piste remonte sur un kilomètre (entre les km 6,5 et 7,5). Rassurez-vous, vous n’êtes pas seul à grimper, vos pulsations en font autant. Récompense au sommet: une descente de plus d’un kilomètre, au milieu de laquelle un virage (serré) à gauche ramène les skieurs en vue de la ligne de départ. Avant d’y accéder, la piste serpente au milieu des résineux (plat et faux plat descendant). Virage (serré) à gauche (km 8,5). Les skieurs qui arrivent face à vous ont deux kilomètres de retard. Pas de quoi se vanter, ils font peut-être deux tours de plus que vous… Les courbes se succèdent, sur un terrain relativement plat pour environ deux kilomètres. Un dernier mur (environ 500 mètres) va drainer une partie de vos réserves énergétiques. Par chance, le second poste de ravitaillement attend les participants sur le plateau de départ (qui n’est plus bien loin). La première boucle est terminée. Si vous n’êtes pas trop abimé, renseignez-vous auprès de votre cerveau pour savoir combien il reste de tour à effectuer (aucun, un ou deux) et… bonne chance.

Ne pas oublier de remettre le dossard. Les organisateurs vous l’échangeront contre un T-shirt.
Le repas est servi au chalet d’accueil, avant et pendant la remise des médailles.

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié.

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>