«

»

L’origine, le big-bang du ski de fond sur la planète a été localisé… au Québec!

L’origine, le big-bang du ski de fond sur la planète a été localisé… au Québec!
lire cet article en format pdf

(RO) — L’origine des compétitions de ski de fond chez les maîtres, de même que le Camp des maîtres lui-même, a toujours été nébuleuse. Il est temps de faire la lumière sur le sujet.

De nombreux personnages ont joué un rôle majeur dans le monde du ski de fond au Québec, et ils continuent encore de le faire après 20 ans. Michel Bédard et Léon Simard sont les deux piliers du Camp des maîtres. Ils sont les dignes successeurs des personnages à l’origine du ski de fond au Québec, au Canada et dans le monde. Quel destin les lie? Enfin se dévoile ici les origines inextricables des masters du ski de fond dans le monde, de l’AMSF et du Camp des maîtres, origines aussi incroyables qui rappellent celle du big-bang.

La première association des maîtres de ski de fond dans le monde

Bien qu’il n’ait jamais participé au camp comme tel, l’idée d’un camp d’entraînement pré-saison fut d’abord lancée par Jean-Yves Desrosiers qui était impliqué dans l’organisation du ski de fond au Québec pour les maîtres et Ski-bec. Il avait participé à l’organisation de championnats canadiens et provinciaux durant les années 1980. Selon Jean-Yves, «En septembre 1980, William D. (Bill) Gairdner et Jan D. Hansen créaient l’Association canadienne des maîtres en ski de fond (ACMSF), la première qui a pris naissance dans le monde. Bill Gairdner en devint le premier président et Jan Hansen, le premier vice-président et premier directeur de la division du Québec. L’événement déclencheur fut une compétition internationale de vétérans organisée par Jan Hansen au Club Viking à Morin-Heights (nord de Montréal) à l’hiver 1980. Devant l’intérêt des participants qui étaient âgés de 30 ans et plus, il fut proposé que de telles compétitions reviennent régulièrement et qu’une structure soit créée pour s’occuper des skieurs et des skieuses de 30 ans et plus.» La compétition de Morin-Heights fut suivie, à partir de 1982, d’une compétition annuelle internationale, connue sous le nom de Coupe du monde des maîtres en ski de fond (Masters World Cup).

L’AMSF : leader dans le monde

La «division du Québec» de l’Association canadienne des maîtres de ski de fond fut sous la responsabilité de Jan Hansen qui en fut le premier directeur et promoteur en 1980. Impliqué activement dans le Club Viking et dans les compétitions provinciales, ce Norvégien parvint à recruter le premier noyau de maîtres. Ce fut ensuite Jean-Yves Desrosiers qui prit sa relève à partir de 1983 et cela jusqu’à 1989, en même temps qu’il était impliqué dans d’autres activités et organisations du ski de fond, notamment dans la région de Québec. Dès 1983, Jean- Yves Desrosiers et Lucien Maheu (du Club Ookpik) mirent sur pied le «Comité régional (région 03 – Québec) des maîtres en ski de fond» avec l’espoir que le modèle ainsi développé serait introduit ailleurs dans les régions de la province. Le comité des maîtres de la région 03 devint rapidement le plus important au Québec et au Canada, le recrutement ayant atteint jusqu’à environ 300 membres.

Le ski est une affaire de famille chez les Simard. Ici, Cécile Labranche, future mère de Léon Simard. Elle a 91 ans aujourd’hui.

Par son nombre de membres, son nombre d’activités et par son dynamisme, le comité devenu l’AMSFQ devint le véritable leader des maîtres de ski de fond au Québec et au Canada. La division du Québec de l’ACMSF et l’AMSFQ s’occupèrent, à partir de 1983, de
l’organisation des compétitions régionales et provinciales et même de la tenue au Québec du Championnat canadien des maîtres en 1989 au Mont Sainte-Anne. Ils aidèrent aussi les maîtres qui souhaitaient participer tant au Championnat canadien hors Québec et à la Coupe du monde des maîtres en ski de fond tenue chaque année dans un pays différent. En 1989, Léon Simard se joint à l’AMSFQ et en devient bientôt le président. Jamais son «règne» ne sera remis en question.

Une nouvelle activité en 1990: le Camp des maîtres

Quant à Michel Bédard, il était durant les années 1980 un fier compétiteur, en plus de siéger au bureau de direction de l’AMSF et de représenter les maîtres aux réunions de Ski-bec. Il a été au départ le principal artisan à l’origine du Camp des maîtres. «J’avais déjà participé à quelques camps d’entraînement de Ski-bec, un à l’auberge du Mont-Albert et un autre au Nouveau-Brunswick. J’avais les contacts pour recruter des personnes- ressources et, comme compétiteur, j’avais une bonne idée du genre d’activités qui répondraient aux besoins des fondeurs. Je connaissais l’existence de la Forêt Montmorency et je savais l’endroit idéal pour la tenue d’un camp pré-saison». En effet, dès 1976, Michel était déjà allé faire une excursion exploratoire dans le parc des Laurentides. Ainsi est né le Camp des maîtres en 1990. À partir de 1992-93, Léon Simard et le CA de l’AMSFQ ont pris en charge le recrutement des personnes- ressources et le programme d’activités. Et Michel y va toujours de sa touche personnelle.

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié.

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>