«

»

Vaincre les résistances

Vaincre les résistances par Benoît Roy

Quand une skieuse rencontre un autre skieur, elle lui demande fréquemment :  » Puis, comment était la glisse ?  » On est tous plus ou moins obnubilés par la glisse, et pour cause ! Mais, vous êtes-vous déjà demandé quelles sont les résistances à vaincre ? Dernièrement, j’ai mis la main sur un bon article qui faisait justement le point sur ce sujet1.

Comme vous pouvez bien vous en douter, les forces de résistance sont celles qui  » s’opposent  » à votre progression. Il y en a trois principales :

1. la force de friction entre vos skis et la neige;
2. la force de friction de l’air [en terme savant on l’appelle force de traînée !] et finalement;
3. la force de gravité qui joue contre vous presque tout le temps, mais surtout dans les montées.

Pour le moment, attardons-nous aux deux premières et essayons d’en dégager quelques conséquences, spécialement pour les descentes.

La résistance de l’air est fonction de plusieurs facteurs dont les deux plus importants sont votre posture et votre vitesse de déplacement. Dans une descente, vous prenez une position de  » recherche de vitesse  » dans le but justement de réduire votre surface corporelle. Quand vous vous  » abritez  » derrière le skieur qui vous précède, vous avez sans doute remarqué que vous avez tendance à aller un petit peu plus vite que lui ou elle. Ce sont des manières assez futées de réduire la résistance de l’air sur vous.

Donc, la friction de l’air tend à vous ralentir; celle de vos skis sur la neige également. Vous êtes-vous déjà demandé quelle est la contribution relative de ces deux facteurs lorsque vous dévalez une pente ? Eh bien, ça dépend de la pente ! Comme on le voit ci-bas, quand vous skiez sur le plat, la résistance de l’air est faible par rapport à celle de vos skis. Dans une descente prononcée, la friction de vos skis vous freine encore plus que l’air, même en  » recherche de vitesse « .

Donc, vous aviez bien raison de demander  » Comment était la glisse ? « . Mais, une fois que vous êtes dans une pente, lequel des deux facteurs, la glisse de vos skis ou votre posture, pouvez-vous le plus facilement modifier ? Y penser, c’est y répondre. Alors, même si vous avez le  » mauvais fartage « , il vous reste malgré tout une arme : la posture aérodynamique !


1 Street, G. M. Biomechanics of Cross-Country Skiing, dans Winter Sports Medicine, M. J. Casey et coll.
éditeurs, F. A. Davis Co., 1990.

1990


Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié.

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>